le specialiste de l'allaitement

Allaitement et travail

Concilier les deux

Mais oui, c'est possible !


Le congé maternel pour allaitement n'existant pas vraiment en France (une fois les 10 semaines de congé légal passées, on peut éventuellement avoir 15 jours supplémentaires sur prescription médicale mais c'est tout), de nombreuses femmes cessent l'allaitement aux 2 mois et demi ou 3 mois de leur enfant, c'est à dire au moment où l'allaitement devient plus facile et plus plaisant. Et pourtant... concilier travail et allaitement est tout à fait possible, y compris en allaitant intégralement.


Pour ma part, après la naissance de mon premier enfant, j'ai travaillé à temps plein tout en l'allaitant exclusivement pendant 9 mois. J'ai reconduit avec plaisir l'expérience avec mon second enfant, allaité exclusivement 6 mois. Il suffit pour cela de tirer son lait au travail, qui sera gardé au frais et donné au bébé le lendemain par la nounou ou la crèche.

 

L'idéal est de tirer des deux seins en même temps (gain de temps et meilleure production) à la pause de midi, et de retirer le soir en retrouvant son bébé (bébé d'un côté, tire lait de l'autre : gain de temps et efficacité garantie!). Les nouvelles générations de tire-lait électriques sont très efficaces (environ 200 à 250 mL de lait tiré en 10 mn, grâce à un tirage simultané des deux seins), indolores, peu bruyants et peu encombrants. Concilier allaitement et reprise du travail permet de laisser plus facilement son bébé à la crèche ou chez la nounou : on a le sentiment de l'accompagner au long de sa journée en lui laissant ce qu'on a fabriqué de meilleur pour lui. Et surtout, surtout... il y a la tétée des retrouvailles, après le travail, et ce moment magique justifie les efforts fournis.


Bon à savoir :


Une fois passés les 6 mois de l'enfant, on peut faire ce qu'on veut de ses seins, et passer par exemple à 2 ou 3 tétées par 24 heures (par exemple le matin, en fin de journée et le soir), sans être gênée en journée par les seins. Ce rythme pourra être poursuivi tant que maman et bébé en ont envie, plusieurs années pourquoi pas ?


La législation du travail et l'allaitement


La loi prévoit une heure par jour pour l'allaitement dans une journée de travail jusqu'à ce que l'enfant aie 1 an. Cette pause est partagée en deux périodes d'une demi-heure le matin et l'après-midi. Ces périodes ne sont pas rémunérées, sauf dans certaines conventions collectives.

 

Renseignez vous, et discutez avec votre employeur du meilleur moment et de la meilleure façon d'utiliser cette heure. Allez y doucement, car si votre employeur est de votre côté, cela sera beaucoup plus facile. Vous pouvez par exemple lui suggérer que votre bébé sera moins malade et donc vous moins absente ! Et si l'heure complète n'est pas indispensable (c'est souvent le cas, la plupart du temps 15 minutes suffisent si on ne tire qu'une fois au travail, et qu'on retire en retrouvant le bébé du sein libre), n'utilisez que le temps nécessaire, votre employeur verra ainsi que vous ne profitez pas de la situation (je parle surtout des personnes qui ont une convention collective où cette heure est rémunérée), sinon vous allez faire une mauvaise publicité à l'allaitement en général !

 

Dernier petit conseil : ne vous laissez pas impressionner par tous ceux qui vous diront qu'il est impossible d'allaiter et de travailler (il y en aura beaucoup !). Si c'est ce que vous voulez faire, cela se passera forcément bien. Et puis de plus en plus de femmes le font avec plaisir et succès.


Appelez-nous gratuitement pour tout conseil d'organisation

 

 

>> Expression, stockage, conservation et utilisation du lait maternel

Douleur et lésion au mamelon : peut-être de quoi anticiper les crevasses ?
La douleur aux mamelons est si présente, si fréquente, dans la société, qu’on a fini par la considérer comme « normale » lorsqu’on allaite.
Combien de jeunes mères tardent à demander de l’aide parce qu’elles ont entendu une mère, une amie, une sœur se plaindre de douleurs en allaitant et banaliser ce qui pourrait être évité ?
Je me rappelle de voisines âgées de 80 ans, heureuses de me parler de leur allaitement et qui évoquaient leurs "gerçures". Ce problème n’est donc pas si récent en France ! Et il continue ! Soyons clairs, la douleur en allaitement voire, la douleur « tout court » n’est pas normale.

Lire la suite du dernier article du blog...

Grandir Nature, c'est PLUS DE 40 MARQUES qui vous
accompagnent au quotidien, de la grossesse à l'allaitement.

Découvrez nos marques...